Notre vieille église

Notre vieille église dédiée à Saint Pierre-es-Liens date en partie du XIème siècle. L'autel de la Sainte-Vierge, de cette époque, constituait la chapelle castrale des seigneurs de Bricon. Ils y furent d'ailleur généralement enterré. Le choeur fut ajouté au XIIème et XIIIème siècle. Les trois nefs sont du XVIème siècle et l'autel de Saint Joseph fut érigé vers 1652. Le clocher fut remanié en 1880 et muni de sa flèche actuelle en ardoises.

Un tel édifice demande de l'entretien. En 1965, la toiture fut refaite. Elle perdit sa parure de laves pour endosser celle de vulgaires tuiles mécaniques.

Sous la magistrature de Madame Déchaseaux, un affaissement du pilier de l'angle N-O a été stoppé par un renforcement à l'aide de tiges métalliques venant prendre assise sur le mur massif du clocher.

La toiture a été de nouveau réparée au début des années 80. Mais les plus gros travaux ont été effectués entre les années 1989 et 1993. Il s'agissait alors d'entreprendre la réfection de plusieurs voûtes en cours d'effondrement et la réparation des enduits intérieurs. En même temps, il fallait remplacer les vitraux brisés.

Une association (A.R.B.R.E.) fut créée pour coordonner et financer les travaux aux moindres frais et la présidence en fut confiée à Mme Catherine Baës actuelle maire de Bricon

Entre temps, sur l'initiative d'un habitant de la commune, l'église a été inscrite au registre complémentaire des monuments historiques en 1986. Il fut cependant admis que la réfection serait maintenue sur le principe du bénévolat.

Technique de réparation des voûtes :

Pour restaurer les voûtes en cours d'affaissement, au moindre frais et sans démontage, on a adopté une méthode de rehaussement direct à l'aide d'une poussée par vérins. Comme on le voit sur le croquis, les vérins prenant appui sur le chassis, sorte de puissant échafaudage, poussent le bâti de forme adéquate qui vient reformer la voûte. Les pierres de celle-ci, s'écartant l'une de l'autre, sont maintenues solidaires par l'adjonction de coins intermédiaires placés en force. Dans les interstices est alors coulé un mortier de chaux analogue a celui d'origine. La voûte est ensuite rechargée, les vérins sont abaissés et le chassis démonté. plusieurs arches ont été ainsi réparées grâce aux employés communaux menés par Monsieur René Colin, grâce aux établissements Devarennse et Pioli de Chaumont et grâce surtout à Monsieur Jean Goutorbe, alors maire de Bricon et qui fut le technicien éclairé de cette entreprise.

Technique de confection des vitraux :

Outre ces travaux d'architecture, il fallait aussi rénover et même reconstruire plusieurs vitraux. Là aussi ce sont des bénévoles de la commune qui ont réalisé, après apprentissage, cinq vitraux que vous pourrez découvrir page suivante. L'association acheta donc tout le matériel nécessaire à cette entreprise, en particulier le four à vitrail. La conception des dessins a été confiée à un artiste l'équipe briconnaise procédant à toute la réalisation technique et à la pause.